La culture créole est le fait de populations des pays insulaires de la caraïbe, de l'océan indien, ainsi que des groupes dispersés dans les diasporas du monde, en amérique du nord et en europe de l'ouest
Kilti kreyol sé zafè moun péi zil karaib, pa koté lanmè lézinn (Moris, Séshel, Réinion), ek tousa ki deplasé pou viv lamérik épi léwop
Organisation Martiniquaise pour le Développement des Arts et de la Culture
réalisation yv-mari seraline
tous droits réservés
Rencontrons-nous pour partager notre culture
  accueil
http://www.kreyolfiesta.com/Rubrique2007.htm

http://www.kreyolfiesta.com/RubriqueMondeCreole.htm

http://www.kreyolfiesta.com/RubriqueRealisation.htm

http://www.kreyolfiesta.com/RubriqueHistorique.htm

http://www.kreyolfiesta.com/Rubrique2005.htm

http://www.kreyolfiesta.com/Rubrique2006.htm

http://www.kreyolfiesta.com/RubriqueLiens.htm

http://www.kreyolfiesta.com/RubriqueBiblio.htm
Reportage photo 2007... la suite                        retour  programme
Sakifet lanné 2007
Nou voyé monté Kreyolfiesta pou 3èm fwa an plas Sentespri, Matinik, kote Congres House. Près tousa nou di rivé fèt: Espozisyon, bokantaj pawol, lanmizik, ek dot bagay enko. Nou té djoubatye anpil pou bazot sanblé tala.Tout bagay pasé byin konmifo. Mé nou sav ki anlo moun té koré menm jou épi Kreyolfiesta davwè ki téni anchay progwam Matinik.Menm si Sentespri sé an plas éti pèpla pani labitid kilti, nou kontan sa noufèa. Lajan nou fèb, gwangrek épi mètafè lang kreyol ki dapréyo ka bat pou kilti kreyol pa ka sipôté nou. Nou ka bay alé kanmenm.

La troisième édition de notre rencontre culturelle Kreyolfiesta au Congrès House, s'est déroulée conformément à notre programme annoncé, sauf Augustina qui a été indisponible. Exposition de documents livres et photo des associations, artisans, stand de Ste Lucie, artisanat authentique de la Dominique, atelier musical et pour les enfants, débats, animation artistique des haïtiens Bob Bovano, Ymelda,du ballet originaire de Belem Arkoiris, ont constitué le menu de cette rencontre à laquelle ont participé martiniquais, dominicais, haïtiens et saint-luciens.
Toutefois la Martinique a connu un calendrier exceptionnellement chargé entre le 12 et  le 15 avril de cette année, avec pas moins de 39 manifestations sportives, festivals, meetings politiques (présidentielles) ce qui a probablement diminué l'audience potentielle. Cela n'a toutefois pas altéré notre volonté de continuer notre chemin, encouragé par l'avis UNANIME des participants et du public qui s'est déplacé. D'ailleurs, le prochain KREYOLFIESTA sera préparé dès juillet 2007 pour l'année prochaine, à la demande de tous.
Cependant, on aura certainement compris que contrairement à la vision d'une TV qui nous contacté en vue de couvrir éventuellement la manifestation en se demandant si Kréyolfiesta n'était pas trop léger(!), nos objectifs ne sont pas d'accumuler des visiteurs, mais de réussir une action qualitativement en pensant au long terme. L' OMDAC sait faire des actions avec beaucoup de monde, mais la défense du concept KREYOLFIESTA ne nous oblige pas à répondre aux sirènes de la médiatisation
publicitaire obligée et à outrance, et nous évitons un matraquage éhonté du public, puisque seule la motivation compte pour faire progresser la cause de la culture créole, sans exclusive et sans parti pris.
Nous souffrons forcément aussi de la conséquence d'une propension à l'accaparement et au clanisme des créolistes et personnalités de la langue créole, les oppositions voire les haines des uns aux autres étant un frein à la participation du plus grand nombre.
Il est vrai que voulant participer à un désenclavement de la culture en Martinique, le choix de la commune de Saint-Esprit, un peu à l'écart des "centres" de la culture, avec une population qui n'est pas éduquée à aller à la rencontre des contenus sortant du divertissement ou du loisir, nous avons un combat à mener. Sans compter que certaines démarches aisée pour informer le public de cette ville n'ont pu être mise à exécution (information mobile dans les quartiers).
Il n'est pas non plus inutile de dire que nous observons avec une certaine perplexité le manque de vision des autorités susceptibles de favoriser le développement de  notre initiative par une aide plus conséquente, sachant que nous avons osé et réussi avec très peu de moyens financier à réaliser cette action depuis 3 ans.